Actualités

Marché des Créateurs et du Terroir à Branscourt le dimanche 25 septembre

affiche marché(20/09/2016) – Le Comité des Fêtes de Branscourt organise son traditionnel Marché de Créateurs et du Terroir, le dimanche 25 septembre 2016, de 10h00 à 18h00, dans sa salle communale située à côté de la mairie.

L’entrée est gratuite. Il est possible de se restaurer sur place. Une tombola est organisée.

Cliquer sur l’image ci-contre pour agrandir l’affiche.

 

 

Enquête auprès des usagers des Services au Public dans la Marne

Enquête usagers avec courrier copier(02/08/2016) – La loi NOTRe a confié à l’Etat et aux Départements, en leur qualité de garants des solidarités, l’élaboration conjointe d’un schéma d’amélioration de l’accessibilité des services au public (SDAASP). Cette démarche a pour objectif de mettre en réseau les acteurs concernés et de développer des partenariats permettant de trouver des solutions aux principaux déséquilibres identifiés.

Dans ce cadre, la Préfecture et le Département de la Marne sollicitent votre avis, en vous remerciant de bien vouloir répondre à l’enquête ci-jointe avant le 30 septembre prochain.

Cliquer sur questionnaire d’enquête pour éditer le document.

Transports scolaires-rentrée scolaire 2016/2017

Bus(02/08/2016) – Les horaires de transports scolaires par commune sont disponibles, dès maintenant sur le site du Département de la Marne www.marne.fr.

Attention des modifications peuvent intervenir, merci de consulter le site une semaine avant la rentrée scolaire.

Les cartes scolaires seront distribuées par les établissements scolaires dès la rentrée, sauf pour les familles retardataires, elles seront envoyées à leur domicile.

Le Grand Reims, une communauté d’avenir …

Grand reims

(26/06/2016) – Article publié sur le site internet de Reims-Métropole.

Cette année, une nouvelle entité verra le jour. Il s’agira d’un regroupement de 144 communes qui partageront leur avenir. La députée-présidente de Reims Métropole Catherine Vautrin et le député-maire de Reims Arnaud Robinet dessinent les contours de ce projet ambitieux qui se concrétisera au 1er janvier 2017.

Pourquoi cette nouvelle idée d’un Grand Reims ?

Catherine Vautrin : Fin 2015, le préfet de la Marne nous a proposé une carte territoriale qui ne tenait pas compte du pôle de compétitivité industries et Agro-ressources de Pomacle- Bazancourt et de la dynamique de l’Ouest rémois initiée par la Communauté de communes Champagne Vesle. Puis la quasi totalité des élus du bassin rémois nous ont demandé de nous associer autour d’un avenir commun. De ce fait, nous avons mis en sommeil notre volonté de rapprochement avec Châlons en Champagne, tout en restant prêts à engager des collaborations avec nos amis châlonnais, à l’image des clubs sportifs.

Un Grand Reims entraîne-t-il une autre vision ?

Arnaud Robinet : selon ma conviction, le Grand Reims constitue un nouveau modèle urbain-rural à mettre en œuvre, à l’heure du développement durable, de la maîtrise foncière et de la préservation de nos espaces. C’est un enjeu magnifique et rassembleur. Le Grand Reims est une exception à l’échelle nationale, avec une ville centre très dense entourée de communes semi-rurales. Le charme de notre bassin de vie provient du nombre important de villages de moins de 1 000 habitants et de leur cadre de vie d’exception.

Dans ce contexte, que deviennent les communes et communautés de communes ?

Catherine Vautrin : Parce que nous respectons l’échelon communal, nous nous attacherons à coorganiser une gouvernance partagée et efficiente qui recevra l’aval de tous les maires, parce que basée sur la confiance et le sentiment d’appartenance à ce territoire commun. Nous allons donc inventer un modèle de gestion pour que la demande croissante de proximité de nos concitoyens trouve une réponse satisfaisante. Tout ne pourra être géré depuis Reims. Je souhaite créer des pôles de proximité où les agents administratifs seront en prise directe avec les citoyens. C’est le postulat indispensable à la réalisation et à la réussite du Grand Reims.

Y a-t-il des chantiers importants à venir ?

Arnaud Robinet : Pour l’essentiel, les grands chantiers se dérouleront au sein de l’agglomération mais intéresseront l’ensemble des habitants du bassin de vie. Pour mémoire : le complexe ludique, sportif et polyvalent (ex sernam), le Grand Campus, le nouveau ChU, la polyclinique de Champagne à Bezannes, etc. Dans le secteur rural : la Ferme 112 et le Reims Bioeconomy Park contribueront à faire du Grand Reims la capitale européenne de la bioéconomie.

Pourriez-vous définir trois priorités du Grand Reims ?

Catherine Vautrin : Je pense à la situation des agents des collectivités, à la neutralité fiscale pour les ménages et les entreprises, et à l’équité financière pour les communes.

Les déplacements feront-ils l’objet d’une attention particulière ?

Arnaud Robinet : en effet, les transports constituent une priorité, malgré un contexte budgétaire contraint. La réussite du projet favorisera l’attractivité de notre bassin de vie car les familles et les entreprises sont en demande de réseaux performants.